Maîtrise et confiance en soi
Indre-et-Loire - Vernou-sur-Brenne - Vernou-sur-brenne

Soirée martiale et physique

27/03/2015 05:28


Ats martiaux français du temps de la guerre de cent ans. - Ats martiaux français du temps de la guerre de cent ans. - dr
Ats martiaux français du temps de la guerre de cent ans. - dr
Les rencontres martiales de samedi ont permis à un large public de faire connaissance avec des disciplines peu habituelles : le Pencak silat, un art martial indonésien à la méthode sécurisée de combat ; le Shun wu tang, un kung fu où l'on utilise des armes millénaires comme le fléau à riz ou nunchaku ; le kick boxing ou audacieuse technique de boxe pieds-poings ; le taekwon do, l'art et la manière de frapper et de casser très spectaculaire ; les arts martiaux européens, issus des grimoires vieux de 600 ans, avec l'apprentissage des techniques féodales de combat.
Un moment de pure sagesse avec l'iaido, l'art de tirer le sabre de son fourreau et de couper en un seul mouvement, puis de l'y remettre en pleine concentration. Le Kung fu, plus vieil art martial connu, grâce aux moines de Shaolin en Chine et enfin le Kalarippayat, un art martial originaire du Kérala (sud de l'Inde) qui permet de développer à la fois le physique et les soins du corps ; sans oublier le judo et le self défense du club de Vernou.
Indre-et-Loire - Vernou-sur-Brenne - Vernou-sur-brenne

Un nouvel art martial : " l'école du vent "

05/12/2014 05:31

L'objectif des pratiquants du francombat, ou « école du vent » qui peut être pratiqué à tout âge, est de devenir « insaisissables ». - L'objectif des pratiquants du francombat, ou « école du vent » qui peut être pratiqué à tout âge, est de devenir « insaisissables ».
'objectif des pratiquants du francombat, ou « école du vent » qui peut être pratiqué à tout âge, est de devenir « insaisissables ».
Le premier stage de « francombat » a eu lieu le week-end dernier à Vernou-sur-Brenne. Cette discipline nouvelle a été présentée au dojo par Joël Fournier, ceinture noire, Antoine Guégnaud, ceinture noire également, et Stanislas Ohiami directeur technique national.
C'est en 1981, que les fondateurs, Alain Basset et Dominique Dumoulin-Laupies, ont mis au point un art du combat issu en partie des guerriers cévenoles, le « francombat » ou école du vent.
A travers une pratique très efficace où l'on recherche la souplesse, la force et l'harmonie, la stratégie de combat repose sur le mouvement : être le plus mobile possible, physiquement et psychologiquement, en devenant insaisissable et imprévisible comme le vent. Pratiquer l'esquive en étant à la bonne distance, ou au contraire, prendre l'initiative pour des raisons évidentes de sécurité et d'efficacité. Enfin, apprendre les bonnes réactions en fonction du terrain, dans un couloir étroit ou seul dans la nature.
Les cours sont dispensés le mardi de 20 h à 22 h et le vendredi de 19 h 30 à 21 h. Renseignements : Antoine Guégnaud, 06.11.52.45.24.